mardi 30 juin 2015

Pérou : près de 15,000 dauphins sont tués chaque année pour appâter les requins

Au large des côtes du Pérou, malgré des lois interdisant cette pratique, près de 15,000 dauphins sont tués chaque année pour appâter  les requins.

La viande de requin est principalement consommée au Pérou, mais les ailerons sont exportés en Asie où ils sont utilisés dans la cuisine (la soupe d'ailerons est un met raffiné en Chine) et dans la médecine traditionnelle.

Bonne nouvelle pour les dauphins, il semble que la soupe d’ailerons est en perte de vitesse ces dernières années en Chine (50% de moins en deux ans). Malgré cette baisse, quelque 70 millions de requins sont tués chaque année pour répondre à la demande chinoise.


dimanche 28 juin 2015

Grindadráp : le massacre annuel d’environ 900 dauphins et baleines débute aux îles Féroé

Depuis plus de 400 ans, les résidents des îles Féroé (Danemark) s’adonnent tout l’été au Grindadráp, une tradition pendant laquelle près de 900 dauphins à flancs blanc, baleines pilotes et grands dauphins s’aventurant dans les fjords de l'archipel sont massacrés.

Les baleines et les dauphins sont d’abord repérés au large par des bateaux. Encerclés, ils sont ensuite rabattus en eau peu profonde, dans une baie ou au fond d'un fjord, puis hissés sur la berge à l'aide de crochets. Ils sont dès lors abattus à l'aide de couteaux traditionnels tout en leur sectionnant la colonne vertébrale.

Après le Grindadráp, les autorités locales distribuent gratuitement la viande et la graisse aux résidents.





 

vendredi 26 juin 2015

Trafic et braconnage : des bergers allemands pour protéger les tigres en Inde

14 bergers allemands et 28 maîtres-chiens ont intégré les effectifs de la police indienne. L'objectif : protéger les tigres toujours plus menacés par les braconniers et les trafiquants.

En 2013, près de quarante tigres ont été tués. Au total, l'Inde recensait 2226 tigres en 2014, contre 1706 en 2010, une hausse de 30%. Mais le félin reste largement traqué. De fait, le trafic de faune et de flore génère 156 milliards d'euros par an, selon Interpol. 

Les félins sont recherchés pour leur peau, leurs griffes ou encore leur tête, comme ornement. Mais leurs moustaches font également fureur sur le marché chinois, car elles sont supposées être aphrodisiaques. Dans la médecine chinoise, la queue du tigre est même censée guérir les maladies de peau.


jeudi 25 juin 2015

Effondrement des populations animales : 8 à 100 fois plus rapide que depuis le début du 20e siècle

Pour les scientifiques, le rythme d’effondrement des populations animales ne laisserait désormais plus de doutes : la sixième extinction de masse est en route.

Une nouvelle étude parue le 19 juin dans la revue Science Advances s’avère peu rassurante quant au futur des espèces actuelles. Selon la publication, la planète Terre serait "sans aucun doute notable" entrée dans sa sixième extinction de masse.

La conclusion est le fruit de travaux de recherches menés par des biologistes des universités américaines de Stanford, Princeton et Berkeley. Les estimations des chercheurs affirment que les espèces animales disparaissent aujourd’hui environ 8 à 100 fois plus rapidement que depuis le début du 20e siècle.

Plus d’info

mardi 23 juin 2015

Le Japon défie la Commission baleinière internationale et reprend la chasse en Antarctique

Le Japon a annoncé qu’il reprendra cette année ses activités de chasse à la baleine, malgré l’absence de preuves scientifiques réclamées par la Commission baleinière internationale.

Privé de chasse en 2014-2015 (pour la première fois depuis un siècle), le Japon a demandé en début d’année une reprise de ses activités en Antarctique "au nom de la recherche scientifique". Un objectif dont la véracité reste à prouver aux yeux de la Commission.

Selon Tokyo, la population mondiale des baleines est assez importante pour supporter un quota de prises annuelles de 333 têtes (3,996 baleines en 12 ans). Le Japon affirme aussi que son nouveau programme permettra une meilleure compréhension des écosystèmes marins de l'Antarctique.


lundi 22 juin 2015

Nouvelle taxe sur les sodas au Mexique : consommation en baisse de 6%

Après une année d'application de la taxe sur les boissons sucrées au Mexique, une première étude affirme que la mesure a fait baisser la consommation de sodas.

Des chercheurs de l’Université de Caroline du Nord et de l’Institut national de santé publique mexicain ont réalisé une étude pour évaluer les premiers effets de cette mesure, dans un pays où l’obésité bat des records. Ils ont observé les comportements de consommateurs dans 53 villes du pays. Les résultats ont ensuite été ajustés avec la tendance à la baisse déjà analysée depuis 2012, et des variables socio-économiques.

La consommation de ces boissons sucrées a diminué de 6% en moyenne en 2014. Fin décembre, le chiffre atteignait même 12%. Cette évolution concerne tous les niveaux socio-économiques, note l'étude, mais est plus forte chez les plus défavorisés, atteignant -17% à la fin de l’année.

Plus d'info

dimanche 21 juin 2015

Ciel bleu à Pékin : un phénomène tellement rare qu’il attire 25,000 personnes

Le 12 juin dernier, environ 25,000 personnes se sont rassemblées dans la capitale chinoise pour photographier un phénomène rare : un ciel bleu.

La pollution atmosphérique est un problème grave en Chine, avec des taux de smog dépassant les normes de l’Organisation mondiale de la Santé. Selon le Global Burden of Disease Study, la pollution atmosphérique a contribué à quelque 1,2 million de décès en Chine en 2010.



vendredi 19 juin 2015

Solstice d’été : 10,000 chiens et 4,000 chats tués chaque année à Yulin en Chine

À Yulin, en Chine, le solstice d'été du 21 juin est célébré par des festivités d'un genre particulier. Selon une tradition de l'ethnie zuhang, il est de coutume de consommer un plat de viande de chien, des litchis et de l'alcool. Mais, depuis plusieurs années, ce "festival" est de plus en plus controversé.

Le mouvement contre ce festival est notamment soutenu par l'acteur Ricky Gervais, qui a contribué à sa mise en lumière. "Je suis sincèrement désolé. J'aimerais ne pas avoir à partager cette photo. Brûlés et ébouillantés vivants pour leur saveur", a tweeté l'artiste britannique le 15 juin dernier.

Le festival sous sa forme actuelle existe depuis la fin des années 1990, explique le China Daily, l'organe de presse officiel chinois, mais la tradition est ancestrale. Les militants pour la protection des animaux estiment que 10,000 chiens sont tués, dans des conditions brutales, au cours des festivités chaque année. Quelque 4,000 chats subiraient le même sort. 




jeudi 18 juin 2015

Téléphones intelligents : l'humain désormais moins attentif qu'un poisson rouge (-33% en 5 ans)

Une nouvelle étude suggère que les poissons rouges sont désormais plus attentifs que les humains.

Selon des chercheurs de Microsoft, l’attention moyenne d’un être humain a baissé dramatiquement ces dernières années (de 12 secondes en 2000 à 8 secondes en 2013). Cette baisse de 33% place l’être humain tout juste sous les poissons rouges (9 secondes). Microsoft attribue cette baisse à la popularité des téléphones intelligents.


mercredi 17 juin 2015

Record mondial : le Bhoutan plante 49,672 arbres en 60 minutes

La population du Bhoutan, en Asie du Sud, a démontré son appréciation pour la nature en fracassant le record mondial d’arbres plantés en 60 minutes.

Une équipe de 100 bénévoles ont récemment planté 49,672 arbres en une heure, dépassant d’environ 10,000 le record précédent. 

Plus d’info

mardi 16 juin 2015

De 140,000 individus à moins de 80,000 en 15 ans : les girafes, nouvelle cible des braconniers

Aujourd’hui, les chercheurs qui surveillent ces animaux rapportent une tendance inquiétante : sur tout le continent, les populations ont décliné́, passant de 140,000 individus à moins de 80,000 au cours des quinze dernières années, selon la Giraffe Conservation Foundation (GCF).

Lentes et gigantesques, «les girafes sont des proies faciles et lucratives» pour les braconniers, notamment en République démocratique du Congo, comme l’explique Julian Fennessy, directeur général de la GCF. Les troupeaux sont aussi décimés par la perte de leur habitat et par des chasseurs qui partagent la croyance de certaines tribus selon laquelle manger du cerveau de girafe protège du VIH.


lundi 15 juin 2015

Changements climatiques : les ours polaires dévorent maintenant des dauphins

Le scientifique Jon Ars, expert en ours polaires de l’Institut polaire norvégien, a réussi à capturer les images terribles d’un ours mangeant un dauphin à nez blanc en avril 2014. Pour expliquer cette rencontre inattendue entre deux espèces qui ne se côtoyaient pas, Jon Ars accuse le réchauffement climatique.  «Il est probable que de nouvelles espèces apparaissent dans l'alimentation de l'ours polaire à cause des changements climatiques, parce que de nouvelles espèces poussent vers le nord», explique-t-il.

D’après les recherches du scientifique norvégien, publiées dans la revue Polar Research,  cette espèce de dauphins serait restée plus longtemps que d’habitude dans les eaux polaires, devenues plus chaudes. Les dauphins fréquentent traditionnellement ces eaux en été, mais les quittent dès la formation des premières glaces. Or, en 2014, point de glace à l’horizon. Les dauphins ont donc prolongé leur séjour avant de se faire piéger par une apparition subite de banquise en avril. Pour les ours, c’était alors facile de ne faire qu’une bouchée des cétacés.

Ces premières observations réservaient encore des surprises aux scientifiques: cinq autres cas de dauphins échoués ou capturés puis dévorés par des ours ont été rapportés.

Plus d'info

dimanche 14 juin 2015

Environnement : l'Europe a perdu plus de 400 millions d'oiseaux d'espèces communes en 30 ans

C'est une hécatombe : avec 421 millions d'oiseaux de moins en trente ans, la gestion actuelle de l'environnement en Europe apparaît incapable d'enrayer la disparition de nombreuses espèces récemment encore considérées comme communes, révèle une étude publiée dans le journal scientifique Ecology Letters, qui critique les méthodes modernes d'agriculture et la disparition de l'habitat. 

À l'inverse du déclin (90 %, chez des espèces aussi communes que la perdrix grise, l'alouette des champs, le moineau et l'étourneau), on note pendant la même période l'amélioration des effectifs de certaines espèces rares d'oiseaux grâce à des mesures de conservation, selon l'étude. 

Plus d'info

vendredi 12 juin 2015

Plus de 634,000 kg de déchets sont déversés chaque seconde dans nos océans

Rue89, en partenariat avec Honkytonk Films, propose de découvrir un documentaire interactif qui explore l'innovation et la résistance en Europe face à la question des déchets marins.

Plus de 634 000 kg de déchets sont déversés chaque seconde dans nos océans.


jeudi 11 juin 2015

Biodiversité marine : les premières « dead zones » (zones mortes) apparaissent en mer

Le nombre de « dead zones » (superficies où les eaux profondes sont si pauvres en oxygène que la vie marine ne peut survivre) a augmenté de façon explosive au cours des 50 dernières années.

Ces zones mortes se situent généralement en aval des zones fortement peuplées. Le recours aux fertilisants, emportés en partie par les fleuves et les rivières, provoque une explosion d’algues planctoniques.  Ces algues meurent et tombent au fond des mers, favorisant la multiplication des microbes. Ces microbes consomment une vaste quantité d’oxygène, ce qui cause l’élimination massive des poissons.


mercredi 10 juin 2015

Catastrophes naturelles, pollution, fonte des glaciers, changement climatique... L'urgence écologique en images

Chaque année, la Royal Geographical Society décerne le prix de la meilleure photographie d'environnement. Parmi plus de 10 000 clichés envoyés depuis pas moins de 60 pays, 111 ont été sélectionnées et seront exposées à Londres du 22 juin au 10 juillet.

Catastrophes naturelles, pollution, fonte des glaciers, biodiversité, changement climatique... Découvrez quelques-unes de ces magnifiques photos.

Plus d'info

mardi 9 juin 2015

Étude: le climat inquiète 80% de la population mondiale

Près de 80 % des citoyens se disent « très préoccupés » par les impacts du dérèglement climatique, selon les premiers résultats d’une enquête menée à l’occasion d’un grand débat sur le climat organisé simultanément dans 75 pays.

78,8 % sont « très préoccupés », 18,96 % « moyennement préoccupés » et 1,65 % pas du tout, indiquent les résultats de ce questionnaire, « la plus vaste enquête d’opinion » jamais menée sur le climat, selon les termes de l’ONU, co-initiatrice de ce projet, qui vise à faire entendre la voix des citoyens dans les négociations internationales en cours.

Les premiers résultats seront soumis mercredi à Bonn aux délégations chargées de négocier l’accord mondial contre le réchauffement planétaire espéré à Paris en décembre.

Plus d'info

lundi 8 juin 2015

Le lobby canadien de la fourrure propose d’éliminer 70% des phoques gris du Saint-Laurent

Pêches et Océans Canada a examiné une proposition élaborée par l’Institut de la fourrure du Canada (IFC) qui vise à éliminer 70 % de la population de phoques gris du golfe du Saint-Laurent en cinq ans.

Les pêcheurs se plaignent de leur présence accrue, qui nuit à leurs prises de poissons. L’IFC estime que cet abattage massif permettrait au pays de vendre plusieurs produits à de nouveaux marchés.

Le ministère indique que le rapport a été pris en considération. «Un rapport comme celui de [l'Institut de fourrure du Canada] servira à informer le gouvernement lorsqu'il considérera toutes ses options quant à la gestion de la population de phoques - avec comme objectif d'encourager une industrie viable et autosuffisante», a écrit le ministère.

Plus d'info

dimanche 7 juin 2015

Australie : l'État du Queensland déclare le koala espèce vulnérable

L'État australien du Queensland (Nord-Est) s'apprête à classer parmi les espèces vulnérables, l'emblématique koala, victime de l'urbanisation, de la circulation automobile et des attaques de chiens. Et ce, sur l'ensemble de son territoire. Le koala était déjà au nombre des espèces vulnérables dans le sud-est du Queensland mais les autorités locales ont décidé d'étendre ce statut protecteur à la totalité de l'État.

À l'arrivée des premiers colons britanniques en 1788, les koalas étaient plus de 10 millions en Australie. Comme ils vivent haut perchés dans les arbres, leur nombre est difficile à évaluer mais une étude de 2011 évaluait leur population entre 45,000 et 100,000 individus.

Plus d'info

vendredi 5 juin 2015

Stations de pollinisation à tous les 250 mètres: la première autoroute à abeilles inaugurée à Oslo

La capitale Norvégienne vient d’inaugurer la première autoroute à butineuses au monde. Un long corridor traversant la ville où des stations de pollinisation attendent les heureuses butineuses tous les 250 mètres.

L’information passée relativement inaperçue est rapportée par le Osloby, un journal local Norvégien. Le pays nordique n’est pas épargné par le phénomène d’effondrement des colonies d’abeilles et tout particulièrement des bourdons. Pollutions diverses, pesticides, étalement urbain et changements climatiques, ces insectes à l’utilité majeur pour l’environnement ne cessent de subir les conséquences de l’activité humaine chez eux comme ailleurs. Selon la liste rouge 2014 de l’IUCN (International Union for Conservation of Nature), près d’un quart des bourdons d’Europe sont menacés.

Plus d'info

jeudi 4 juin 2015

Climat et biodiversité marine: des changements sans précédent depuis trois millions d'années

Les océans vont connaître «un changement important» de la biodiversité, même si le réchauffement climatique reste inférieur à 2 degrés, l'objectif fixé par la communauté internationale, indique une étude dirigée par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

Les auteurs ont estimé les changements de biodiversité marine d'ici à la fin du siècle en utilisant différents scénarios de réchauffement. Or, un réchauffement important - jusqu'à 4,8 degrés d'ici à 2100 selon le scénario le plus pessimiste -, entraînerait «des changements dans les écosystèmes marins sans précédent depuis trois millions d'années».


mercredi 3 juin 2015

Recherche océanique: des phoques équipés de capteurs aux quatre coins du globe

Des phoques équipés de capteurs ont aidé les scientifiques à récolter ces dernières années des données sur les coins les plus reculés des océans de la planète, faisant avancer la recherche sur le réchauffement climatique ou les prévisions météorologiques.

Le projet a impliqué plus de 1000 phoques depuis son lancement en 2004. Un portail internet a été mis en ligne par les scientifiques internationaux à l'origine du projet afin de publier les données collectées jusqu'ici, baptisé «Marine Mammals Exploring the Oceans Pole-to-pole» (Les mammifères marins explorent les océans d'un pôle à l'autre).


mardi 2 juin 2015

120,000 antilopes menacées d'extinction sont trouvées mortes au Kazakhstan

Plus de 120,000 saïgas, des antilopes menacées d'extinction, ont été trouvés morts ces deux dernières semaines au Kazakhstan, ex-république soviétique d'Asie centrale, leur décès mystérieux suscitant des craintes pour l'avenir de cette espèce rare.

«Cette perte est un coup majeur porté aux efforts de préservation des saïgas au Kazakhstan et dans le monde entier, dans la mesure où 90% de la population globale des saïgas vit dans notre pays», a déploré le vice-ministre kazakh de l'Agriculture, Erlan Nyssanbaïev.

Plus d'info

lundi 1 juin 2015

Climat : les glaciers de l'Everest pourraient fondre de 25% d’ici 2050

Les glaciers népalais de l'Himalaya de la région de l'Everest sont menacés d'une forte réduction, voire d'une presque disparition d'ici la fin du siècle. C'est ce qu'affirme une équipe de glaciologues dans un article publié par la revue scientifique The Cryosphere.

L'équipe annonce en effet que dès 2050, la perte de masse des glaciers de la région étudiée pourrait aller d'environ un quart - dans le cas le plus favorable avec un réchauffement moindre et des précipitations neigeuses plus abondantes - aux trois quarts - avec un réchauffement maximal et des précipitations moindres. En prolongeant l'exercice jusqu'en 2100, la fourchette des prévisions grimpe à 70% à 99% de perte de masse pour les glaciers (il y aura toujours de la neige "éternelle" sur les plus hauts sommets qui dépassent les 8.000 mètres, mais ils représentent un volume minuscule de glace relativement aux grands glaciers situés plus bas).