mercredi 6 janvier 2016

Zimbabwe | Un sanctuaire pour animaux fait tirer une chasse au lion pour financer ses activités

Un sanctuaire pour animaux, le Zimbabwe's Bubye Valley Conservancy, a récemment semé la controverse en organisant un tirage permettant au gagnant de tuer un lion.

Pour financer ses activités de recherche et de protection de la faune, le sanctuaire offre 100 billets de tirage à 1500$ chacun. Le gagnant se verra offrir un safari de 18 jours ainsi qu’un permis de chasse pour un lion mâle. Moyennant des frais additionnels, le gagnant pourra aussi tuer des buffles (6000$ chacun), des girafes (1650$ chacune) et des zèbres (1150$ chacun).

S’il n’est pas un amateur de chasse, le gagnant pourra opter pour un safari photographique, dans lequel cas un lion sera capturé, retiré des quotas de chasse et utilisé à des fins de recherche. Le gagnant sera dévoilé au Safari Club International show, à Las Vegas, le 5 février prochain.

Le sanctuaire explique que le nombre de lions, sur son territoire, est passé de 17 à 500 en 15 ans. Cette augmentation préoccupe à la fois les chercheurs et les administrateurs du sanctuaire, qui craignent pour l’équilibre écologique des lieux. Les responsables indiquent également qu’il est impossible d’exporter les lions ailleurs sur le continent, que les villages avoisinants pourraient éventuellement voir d’un mauvais œil la prolifération des bêtes et que la chasse, lorsque menée de façon responsable, n’est pas une menace pour l’espèce.

Le tirage a provoqué un tollé chez les militants pour la protection animale, particulièrement mobilisés depuis la mort de Cecil le lion l’été dernier aux mains d’un dentiste américain. La presse britannique s’est également emparée de l’affaire, le sanctuaire entretenant des liens depuis 2009 avec la Oxford's Wildlife Conservation Research Unit (WildCRU).

Plus d'info